Haïti-USA : Michele J. Sison nommée nouvelle ambassadrice des États-Unis en Haïti

Le Sénat a confirmé la nomination de Michele J. Sison comme prochain ambassadeur des États-Unis en #Haïti.

P-au-P, 2 nov. 2017 [CoupDoeil] —  Le Sénat américain a nommé ce jeudi 2 novembre 2017, Michèle Jeanne Sison, nouvelle ambassadrice des États-Unis en Haïti, à la suite d’un long processus d’audition.

Bien que Michele J. Sison ait déjà été ratifiée par la commission des affaires étrangères du sénat américain, comme nouvelle ambassadrice des États-Unis en Haïti. Il a fallu qu’elle franchisse une autre étape à savoir le vote du Sénat réuni au complet pour qu’elle obtienne le poste d’ambassadeur des États-Unis.

C’est le Sénat qui doit confirmer le choix du président, bien que ce dernier à la prérogative de choisir ces hauts fonctionnaires.

Lors de son audition devant la commission Affaires étrangères du Sénat, le mercredi 4 octobre 2017, l’ambassadeur nommé des États-Unis en Haïti, Michèle J. Sison a survolé les actions de son pays en Haïti et a tracé les grandes lignes de sa mission.

Pour la diplomate dont la première affectation au pays remonte au début des années 80, le développement à long terme d’Haïti requiert la poursuite de l’institutionnalisation du règne de la loi.

Il faut s’assurer que les institutions soient plus transparentes, tenues responsables de leurs actions dans l’effort pour améliorer le futur des citoyens et citoyennes haïtiens.

Ces institutions doivent prendre en compte et apporter des réponses aux problèmes à l’origine de la migration et la traite de personne, a indiqué la diplomate Michèle J. Sison.

Née le 27 mai 1959 à Washington, DC, Michèle Jeanne Sison est diplômée en sciences politiques du Wellesley Collège et a également étudié à London School of Economics (LSE).

Mère de deux filles, elle parle couramment le français, le créole haïtien et l’arabe. Elle était auparavant ambassadeur au Sri Lanka et aux Maldives (2012-2014), au Liban (2008-2010) et aux Émirats arabes unis (2004-2008).

Elle a occupé le poste de chef adjoint de la mission à Bagdad (2011-2012) et d’autres rôles du Département d’État et de l’ambassade au Moyen-Orient, en Inde et en Afrique, ainsi qu’en Haïti.

Les missions de Michèle Jeanne Sison à l’étranger comprennent le service de sous-chef de mission et chargée d’affaires à l’ambassade des États-Unis à Islamabad, au Pakistan (1999-2002) et en tant que consul général au consulat général des États-Unis à Chennai, en Inde (1996-1999).

Elle a également servi aux missions américaines à Abidjan, en Côte d’Ivoire (1993-1996); Douala, Cameroun (1991-1993); Cotonou, Bénin (1988-1991); Lomé, Togo (1984-1988); et Port-au-Prince, Haïti (1982-1984), ainsi qu’à Washington.

Diplomate de carrière, Michèle Jeanne Sison est le récipiendaire de nombreuses récompenses du Département d’ État des États-Unis pour ses services exceptionnels.

Le 8 juillet 2014, le président Barack Obama a annoncé la nomination de Michèle Jeanne Sison en tant que représentante adjointe des États-Unis aux Nations unies, avec le rang d’ambassadeur et représentante adjointe des États-Unis au Conseil de sécurité des Nations unies.

Rappelons que l’Ambassade des États-Unis d’Amérique en Haïti avait annoncé le départ de l’Ambassadeur Peter Mulrean le lundi 27 février 2017.

Peter Mulrean, a quitté son poste et a  pris sa retraite après 16 mois dans son costume d’ambassadeur des États-Unis en Haïti à Port-au-Prince.

En absence de l’ambassadeur, c’est le Chargé d’Affaires Brian Shukan qui a assuré l’intérim à l’Ambassade des États-Unis en attendant la nomination d’un successeur par la Maison Blanche et sa confirmation par le Sénat.

Jean Élie Paul

Source : Ambassade des États-Unis, Port-au-Prince (Haïti)

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *