Haïti-REP. Dom: 60 têtes de bétail saisies par des militaires dominicains appartenant à des Haïtiens

 

P-au-P, 24 janv. 2018 [CoupDoeil] — Le Groupe d’appui aux rapatriés et réfugiés (GARR) rapporte que des militaires dominicains se sont accaparés de 60 bœufs à la localité de ‘’Nan Pal’’, 1ère section Boucan Bois Pin, de la commune de Cornillon/Grand-Bois (Ouest d’Haïti).

Cette action est survenue dans la nuit du dimanche 14 au lundi 15 janvier 2018, a rapporté Bertho Jean Junior, représentant du GARR basé dans ladite commune.
Cette organisation de défense des – rappelle qu’en décembre 2017, un civil dominicain avait indiqué avoir égaré 3 animaux dont 2 chevaux et un bœuf. Ces animaux, selon lui, auraient été volés par des ressortissants haïtiens de ‘’Nan Pal’, localité voisine de la République Dominicaine.

«En représailles, les militaires dominicains ont procédé à la saisie de 60 bœufs haïtiens et exigé à leurs propriétaires de payer 2500 gourdes par tête de bétail en vue de les récupérer» à rapporté GARR.

En outre, d’après les informations dont dispose le GARR, quatre des 60 animaux saisis ont été restitués à Rémy Pierre, Amilca Poliscar, Léo et Denis Lozama qui ont consenti de payer la somme exigée par les militaires dominicains.

Parmi les militaires impliqués dans cet acte de violation des droits de l’homme, figureraient deux militaires en fonctions prénommés Wandel et Guigil. Un sergent dominicain retraité connu sous le nom de Balin serait aussi mêlé de la partie.

Il convient de souligner que ces genres d’incidents sont monnaie courante dans la zone frontalière. Fin décembre 2017, un ressortissant haïtien a été contraint de payer 15000 gourdes à des militaires dominicains qui avaient confisqué son cheval.

Face à cette situation, le GARR demandent aux autorités haïtiennes d’intervenir en urgence dans le cadre de ce dossier afin de porter les militaires dominicains à restituer aux Haïtiens les animaux confisqués.

«Par rapport aux conflits frontaliers, il est crucial de recourir à des méthodes de résolution pacifique de conflits afin d’éviter que des actes de représailles continuent de semer la pagaille des deux côtés de la frontière» signale le GARR.

Rappelons que Michel-Ange Gédéon, le Directeur Général de la Police Nationale d’Haïti (PNH) avait créé une nouvelle unité de police spécialisée ayant pour mission la surveillance et le contrôle de la frontière terrestre entre Haïti et la République Dominicaine, qui agira en coopération avec le service des douanes et de l’immigration.

Cette nouvelle unité spéciale de police frontalière, comprend actuellement un effectif de 100 agents, qui seront déployés dans le Nord-Est. D’ici la fin de l’année 2018, elle sera doté de 600 hommes qui seront déployés le long de la frontière,
Leur mission, lutter notamment contre la criminalité transnationale, la traite de personnes, le traffic d’armes et de stupéfiants.

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *