Haïti-Politique : Regain de violences, les manifestants inébranlables

Par Magdarline Gédéon

Photo prise à la manifestation de l’opposition le 13 septembre dernier. Crédit : Estaïlove St-Val/LoopHaiti

 

P-au-P, 24 oct. 2017 [CoupDoeil] — La manifestation organisée par l’opposition contre le pouvoir en place, a été, à nouveau l’objet d’acte de violence par des individus non identifiés à bord de véhicule sans plaque notamment au niveau de Pétionville (périphérie est).

Les manifestants se sont rassemblés devant l’église Saint Jean Bosco à Petionville dont ils ont sillonné les rues et ont été rejoints ensuite par diverses autres branches venant notamment de Delmas avec pour objectif d’atteindre le Parlement.

Ils en ont été empêchés par les agents de police déjà sur place.

« Jovenel Moïse ne pourra pas rétablir cette dictature dont nous avons tantôt eu raison », déclarent certains protestataires pour exprimer leur mécontentement et justifier leur participation à cette manifestation.

Fanmi Lavalas représenté par député de la troisième circonscription Printemps Bélizaire encourage les citoyens de toute catégorie à s’unir pour continuer à dénoncer les décisions du pouvoir en place et aboutir au départ du Chef de l’État.

« Nou sou wout pou n’ fini avè w’, Jovenel Moïse », lance le leader de la plateforme Pitit Dessalines Jean Charles Moïse qui s’est dit satisfait du déroulement de cette manifestation qu’il voit comme une victoire.

« Le Président Jovenel Moïse  ne peut plus rester au Palais National », poursuivit-il.

André Michel, de son côté, a fait savoir que « Pétion-ville est déclarée officiellement  quartier général de l’opposition démocratique et populaire. A partir d’aujourd’hui, il y aura toujours une branche des manifestations qui partira de Pétionville. Malgré l’interdiction des plus hautes autorités, nous sommes dans les rues ; c’est la marche des braves ».

L’avocat de l’opposition qui, ce matin, avait démenti formellement l’information qui porterait à croire que la manifestation n’aurait pas été notifiée par les organisateurs, considère cet acte comme une tentative d’intimidation.

Cette journée s’est déroulée sans grands incidents dans plusieurs zones comme ce fut le cas sur l’autoroute de Delmas où les commerçants continuèrent à vaquer posément à leurs activités.

Cependant lors du déroulement de la manifestation, une voiture blanche de marque Isuzu ayant à bord des individus non identifiés auraient tiré sur les manifestants.

La voiture est identifiée comme relevant du service de la Loterie haïtienne.
La directrice générale de ladite institution, Margareth Fortuné, se décharge de toute implication et affirme ne pas comprendre comment cet acte fut rendu possible.

Une enquête administrative est en cours en vue d’élucider l’affaire.
Il y eut plusieurs blessés. Aucun mort n’a été enregistré.

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *