Haïti – Politique: Premier discours du Président Jovenel Moïse à la tribune de l’ONU

P-au-P, 22 sept. 2017 [CoupDoeil] —  Le président de la République d’Haïti Jovenel Moïse, lors de son premier discours à la tribune de l’organisation des Nations unies, à New York, États- Unis d’Amérique, a réitéré plusieurs promesses, faites au peuple haïtien, relatives à la construction de l’État de droit et à la lutte contre la corruption.

Le Chef de l’État haïtien a partagé sa vision sur plusieurs points, notamment sur le plan environnemental ainsi que son désir acharné de combattre la corruption qui gangrène le pays depuis quelques années et qu’il considère comme un « crime contre le développement durable ».

« Haïti, en tant qu’État insulaire, est déterminé à renforcer sa résilience aux effets des catastrophes naturelles qui affectent chaque année les pays de la région caribéenne », annone -t-il, tout en lançant un appel pour une augmentation de la couverture d’assurance contre les ouragans et autres catastrophes naturelles.

Dans cette perspective, le chef de l’État projette d’organiser une conférence régionale pour mettre en place une commission interétatique chargée de définir une stratégie globale en la matière, en janvier 2018, lorsqu’Haïti assurera la Présidence de la Communauté caribéenne.

Lutte acharnée contre la corruption

Le chef de l’État Jovenel Moïse, soutient que depuis son accession à la magistrature suprême d’Haïti le 7 février dernier, son administration n’a ménagé aucun effort pour consolider la démocratie et l’État de droit, conditions essentielles au développement socio-économique et à la stabilité politique du pays.

Le gouvernement haïtien, sans faux semblant, s’attaque à la corruption – la surfacturation dans les contrats publics, l’utilisation abusive des biens de l’État, les chèques d’employés fictifs facilités par de corrupteurs et des corrompus qui, par leur forfait abject, subtilisent les fonds dédiés à l’éducation des enfants du peuple haïtien, fait savoir le chef de l’État.

Jovenel Moïse explique que la corruption, sous toutes ses formes, gangrène et atrophie l’économie, fragilise profondément la fondation politique et déstabilise le tissu social du pays. « La corruption est un crime contre le développement. Les milliards de dollars dépensés en Haïti au cours des dernières décennies aboutissent, parfois, à certains contrats qui fragilisent l’économie nationale, et ce, au détriment du peuple », souligne le chef de l’État, précisant que la corruption empêche une grande majorité d’Haïtiens d’avoir accès à l’électricité, à l’eau potable et à une éducation de qualité.

Les priorités du gouvernement de Moïse

Dans la perspective de dégager des objectifs du développement durable, le chef de l’État promet de travailler sur cinq axes prioritaires : la lutte contre la corruption et la contrebande, la lutte contre l’impunité et pour le renforcement de la sécurité publique qui passe, bien sûr, par l’amélioration continue des capacités de la Police nationale et la remobilisation des Forces armées d’Haïti, le développement des collectivités territoriales, à travers la caravane du changement, la réforme du système et l’aménagement d’un environnement économique favorable à la création d’emplois décents et à la croissance durable.

Selon le président Jovenel Moïse, la stabilité politique et sociale est le premier des biens publics. En ce sens, il envisage d’organiser les États généraux sectoriels de la Nation qui devront déboucher sur un large consensus national autour d’un plan de développement économique et social pour les vingt-cinq prochaines années.

Soulignons par ailleurs que, la promulgation, le mardi 19 septembre, du budget 2017-2018 controversé, a donné lieu à une intensification des manifestations contre le pouvoir. Ces nouvelles mobilisations, débutées le mercredi 20 septembre, réclament désormais la démission du président et du Parlement.

Jean Élie Paul

Source: Le National

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *