Haïti-Politique : Mamadou Diallo, désigné Officier responsable de la MINUJUSTH

Dr Mamadou Diallo Credit photo :guineetime.com

P-au-P, 8 mai 2018 [COONEWS] — Dr. Mamadou Diallo, le Représentant Spécial Adjoint du Secrétaire Général des Nations Unies en Haïti, a été désigné Officier Responsable de la Mission des Nations Unies pour l’Appui à la Justice en Haïti (MINUJUSTH) suite à la nomination de Mme Susan D. Page au poste de Conseillère Spéciale du Secrétaire Général sur l’état de droit.

« Dr. Diallo, qui est également Coordonnateur Résident des Nations Unies, Coordonnateur Humanitaire et Représentant Résident du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), dirigera la mission jusqu’à ce que le Secrétaire Général nomme son nouveau Représentant Spécial » lit-on dans le communiqué des Nations Unies.

Cette nomination survient moins de deux mois après que Madame Susan D. Page, a été rappelée par le secrétaire général de l’Organisation des Nations unies Antonio Guterres pour consultation. Son rappel avait fait les choux gras de la presse en Haïti, au point que l’un des portes paroles de la présidence, eu à déclarer dans les medias, que le Secrétaire Général de l’ONU avait déclaré que le comportement de madame Page ne reflétait pas la position des Nations Unies.

Le gouvernement haïtien avait condamné la publication d’un communiqué de la MINUJUSTH, qu’il qualifiait d’ingérence politique. Dans lequel Susan D. Page, avait salué la nomination de juges chargés d’instruire des plaintes déposées depuis le début de l’année dans le cadre du dossier Petrocaribe.

Une déclaration qui avait contraint le premier ministre Jack Guy Lafontant de sortir de son mutisme, pour justifier qu’une telle communication de l’institution onusienne n’avait pas sa place dans un contexte pareil.

Mécontent, le chef du gouvernement avait fulminé lors d’une conférence de presse, qu’ « une organisation internationale ne peut pas penser venir en Haïti et faire des déclarations partisanes parce ce dossier Petrocaribe, est un dossier hautement, éminemment politique ».

Cependant, la nouvelle réaffectation de Mme Susan D. Page, des États-Unis, comme Conseillère spéciale pour la mise en œuvre des recommandations de la Cellule mondiale de coordination des activités liées à la promotion de l’état de droit, par le Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, laisse présupposer qu’il y avait eu un malaise diplomatique entre les Nations Unies et Haïti.

Mme Page était Représentante spéciale du Secrétaire général en Haïti, où elle a lancé la Mission des Nations Unies pour l’appui à la justice (MINUJUSTH).

Rappelons que la MINUJUSTH, dont le mandat a récemment été prorogé jusqu’au 15 avril 2019 par le Conseil de Sécurité des Nations Unies, a été créé en Octobre 2017 afin d’aider le Gouvernement à renforcer les institutions de l’état de droit en Haïti, à appuyer et à développer encore la PNH, et à suivre la situation en matière de droits de l’homme, à en rendre compte et à l’analyser.

 

 

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *