Haïti-Politique : le CFDNIH prône une solution de concorde nationale pour éviter le chemin du chaos

P-au-P, 7 mars 2019 [COONEWS] — Le Comité de facilitation du dialogue national inter-haïtien (CFDNIH), estime, plus d’une semaine après son installation au Palais national qu’il est « impératif »  et « urgent » de trouver sans délai une solution de « concorde nationale », pour éviter au pays, le chemin du chaos.

Le CFDINH rappelle que l’appel au dialogue prôné par le Chef de I ‘Etat commande de tout I ‘Exécutif, de continuer d’agir, dans le cadre de sa mission de gouverner, en s’assurant de la probité de ses actes administratifs et de ses déclarations, ceci dans le but de favoriser un climat politique serein, susceptible de favoriser ce dialogue.

En effet, conscient de cette noble mission de réunir en toute humilité, les différents secteurs de la vie nationale,  en vue d’encourager une issue raisonnable de la crise socio-politique qui ronge le pays, le CFDINH dit entamer déjà une série de consultations.

Le comité a réussi, après un peu plus d’une semaine de son installation, de définir les rôles, de monter un agenda de travail, qui lui permettra de rencontrer au plus vite les principaux acteurs.

Fort de ce constat, le Comité de facilitation recommande aux différentes sensibilités de l’opposition politique radicale ou modéré, de se mettre dans un état d’esprit propice durant la mise en place et la réalisation de ce dialogue où tous les protagonistes ne doivent viser que notre pays.

«Haïti, le seul et l’unique bien que nous avons tous et toutes en commun » lit-on dans le communiqué du comité fraîchement installé.

Entre-temps, le Comité de Facilitation dit travailler activement et jouer des pieds et des mains, en vue de faciliter de vives discussions, entre les protagonistes des plus concernés, pour créer le dégel que requiert la situation.

Le Comité de Facilitation du dialogue inter-haïtien entend travailler sans exclusion, dans le dessein, de surmonter cette crise sociétale majeure avec des ramifications diverses et variées,  indiquant la nécessité d’une mobilisation citoyenne responsable, capable de conduire d’un véritable diagnostic, nécessaire de l’aménagement de solutions durables aux problèmes.

Rappelons que le regroupement Konbit òganizasyon politik, sendika ak popilè avait projeté deux journées de mobilisations, les jeudi 7 et vendredi 8 mars 2019, pour continuer d’exiger le départ du président Jovenel Moïse, entre autres.

 

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *