Haïti-Politique: « La République d’Haïti prendra, désormais, son destin en mains » dixit Jovenel Moïse.

Par Jean Elie Paul

P-au-P, 08 janv. 2018 [CoupDoeil] — Le président de la République Jovenel Moïse, dit travailler avec son gouvernement pour que la République d’Haïti, puisse désormais, son destin en mains, lors de la cérémonie d’ouverture de la première session ordinaire de l’année législative 2018, qui s’est tenu ce lundi 8 janvier, au Palais législatif.

Le président Jovenel Moïse, le premier ministre Jack Guy Lafontant ainsi que les membres de son gouvernement ont été reçus au Parlement pour la présentation des bilans de l’État-nation et de l’action gouvernementale.

« Aujourd’hui, nous déclarons, donc, haut et fort, devant la Représentation Nationale, devant l’ensemble des citoyens haïtiens qu’ils vivent dans le pays ou à l’étranger, nous déclarons  à la face du monde que la République d’Haïti prend, désormais, son destin en mains » fait savoir le chef de l’État.

Il incite cette nouvelle génération de leaders politiques, économiques et sociaux, à rejeter le « pessimisme » et le « fatalisme ambiant » qui veulent faire croire qu’Haïti est condamnée à la médiocrité et au sous-développement.

En ce sens, le locataire du palais national, toujours en ruine, dit reconnaitre que l’initiative de développement national leur revient, d’abord et toujours.

« Nous sommes responsables du fait que plus de trente ans de sempiternelle transition a atrophié les capacités créatrices du Pays » poursuit-il.

Face à cette situation, il entend intensifier la lutte contre la corruption, les malversations et le vol des biens de l’État. De même, il faut arrêter le comportement abusif de certains fonctionnaires et particuliers qui agressent la population avec leurs sirènes, leurs gyrophares et leurs vitres teintées.

Par ailleurs, le chef de l’État souligne que le gouvernement se prépare à présenter un agenda législatif pour l’année 2018 dans les domaines de l’investissement, du renforcement et de la modernisation des institutions judiciaires, de l’administration publique, du changement climatique, de la santé publique, de l’éducation…

Il dit souhaiter pour l’année 2018, un effort supplémentaire de nos Honorables Parlementaires en vue de boucler l’Agenda législatif établi conjointement en 2017.

« Ce sera un exemple palpable du nouvel élan civique et patriotique qui anime les acteurs politiques haïtiens » renchérie-t-il.

Par rapport à l’opposition politique qui annonce pour le mardi 9 janvier 2018 la reprise de la mobilisation dans les rues, en vue de réclamer le départ du président de la république, Jovenel Moïse,

Le chef de l’État exhorte tous ceux et celles qui veulent manifester leurs désaccords à le faire dans le respect de la loi, de la démocratie et du pluralisme politique.

« Mais les actes de banditisme, de vandalisme et de violence qui empêchent les paisibles citoyens de poursuivre librement leurs activités sont fortement condamnés et ne font pas partie du jeu démocratique parce qu’une opposition se doit d’être critique, constructive et créative » lance Jovenel Moïse.

Durant cette première année de son mandat, il se dit mettre à l’écoute de l’opposition s’exprimant, au sein du Parlement, dans les quartiers, par le biais des organisations de la société civile ou à travers les médias.

« Nous devons dépasser le bavardage politique ambiant, assumer notre passé (avec son actif et son passif), pour le dépasser … et affronter l’avenir avec intelligence et responsabilité » souhaite le président Moise dans son discours fleuve.

L’agenda législatif conjoint de l’année 2017, qui a abouti au vote de lois tant attendues pour lancer la réforme de l’Etat est un exemple de notre capacité de nous mettre ensemble pour lancer le pays dans la voie de la modernité et du progrès économique, social et humain.

Haïti a besoin de tous ses fils et de toutes ses filles pour le conduire sur les rails du développement. C’est donc un devoir patriotique de mettre fin, définitivement, aux luttes fratricides qui, au bout du compte, ne font que faire régresser le pays.

Pour sa part, le premier ministre Jack Guy Lafontant avait préalablement présenté les activités de son gouvernement lors de la clôture de la 2ème session Extraordinaire de l’Année Législative 2017 et ouverture de la première session ordinaire de l’Année Législative de 2018.

Au terme de son discours, il a remis au président de l’Assemblée nationale Youri Latortue le bilan de ses 11 mois à la tête de la primature.

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *