Haiti-Politique: La 34e session de l’ACP-UE lancée en Haïti

P-au-P, 19 déc. 2017 [CoupDoeil] — Le président de la République, Jovenel Moïse de concert avec le président de l’Assemblée nationale, Youri Latortue a procédé ce lundi 18 décembre 2017, à l’ouverture de l’Assemblée parlementaire paritaire (ACP-UE). 106 parlementaires des pays d’Afrique, de la Caraïbe et du Pacifique ont pris part à l’événement.

En cette circonstance, le chef de l’État haïtien a renouvelé la volonté d’Haïti de travailler inlassablement dans les plateformes et les assemblées internationales dans lesquelles les questions de développement et des problèmes qui menacent l’avenir de la planète seront discutés. La population haïtienne ne cesse de clamer son aversion contre la corruption, l’injustice et les inégalités, indique le chef de l’État. En ce sens, il se dit particulièrement sensible aux appels de ces concitoyens qui veulent que la corruption, ce mal absolu qui gangrène l’État à travers toutes ses institutions, soit pourchassée et bannie à jamais de la société haïtienne.

Afin de satisfaire ces revendications, le chef de l’État veut s’atteler à une lutte sans merci contre ce phénomène dans l’idée d’aider Haïti à non seulement retrouver sa dignité et son image conformément aux valeurs supérieures d’égalité, et d’autre part sa confiance auprès de ses amis de la communauté internationale. « La corruption n’est pas extérieure à la société et ses institutions, elle fait partie du système », soutient le président tout en soulignant les risques d’instrumentalisation et de détournement de cette bataille.

Pour sa part, le président de l’Assemblée nationale, Youri Latortue, a soutenu que le Parlement a accompli un travail considérable dans la lutte contre la corruption. Ce fléau constitue d’après lui, un frein au développement harmonieux des institutions et de l’économie. Il a pris en témoin le chef de l’État qui a fait de la lutte contre la corruption son cheval de bataille.

Ainsi, souligne-t-il, au cours de ces assises des termes de grande importance, tant pour chacun des États entre l’Union européenne, que pour et le groupe des États d’Afrique seront au centre des débats. Durant les trois jours de travail, plusieurs thèmes ont été abordés, notamment les échanges commerciaux, les économies vertes, l’équité de genre, les changements climatiques, les catastrophes naturelles, la migration, le partenariat économique et autres.

Les pays ACP, face aux réchauffements climatiques

Pour le chef de l’État, les changements climatiques sont d’une importance capitale pour le peuple haïtien. Il rappelle que d’ici le mois de janvier 2018, Haïti présidera le marché commun caribéen, la Caricom. En ce sens, il pense que l’heure a sonné pour que la communauté internationale commence à comprendre que la Caraïbe n’est pas responsable des effets climatiques qu’elle subit aujourd’hui.

« Nous avons besoin d’une couverture d’assurance qui peut pour couvrir les catastrophes naturelles au niveau des pays de la Caraïbe » soutient le chef de l’État qui veut en faire son cheval de bataille lors de la présidence tourmente de la Caricom. Ainsi, promet-il d’harmoniser ses tarifs douaniers et régionaux en vue de respecter tous ses engagements en matière commerciale.

L’indemnisation du choléra

Le sénateur Youri Latortue n’a pas voulu passer sous silence l’indemnisation des victimes du choléra. Ainsi, déclare-t-il, devant les parlementaires que l’immunité ne doit pas rimer avec l’impunité quand il s’agit du droit à la vie.

« Les dégâts causés dans nos familles décimées par le choléra, introduit en Haïti par des agents des Nations unies, ne peuvent pas être considérés comme des dommages collatéraux », regrette-t-il.

Il a voulu faire l’écho devant cette assemblée, des cris des familles, des milliers de morts, des victimes, de cette épidémie. Il a demandé aux parlementaires de l’ACP-UE d’être des défenseurs d’Haïti auprès de leur gouvernement.

Cent-six parlementaires dont soixante-dix-neuf délégations sont déjà en Haïti pour la tenue de ces assises pour les pays de l’ACP. Environ 27 délégations de l’Union européenne ont fait le déplacement pour prendre part à la 34e session plénière de l’Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE.

Jean Élie PAUL

Source photo: page tweeter Jovenel Moise

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *