Haïti-Parlement, commission bicamérale : Le rapport qui divise

Les deux commissaires seraient à couteaux tirés depuis quelques jours sur les dossiers de certains candidats.  Selon le député de Port-Salut, Bertrand Sinal, coprésident de la commission bicamérale, chargée d’étudier ces dossiers, on chercherait à l’écarter de la Commission afin que le sénateur Joseph Lambert puisse avoir les mains libres, à savoir garder son pion Frinel Joseph, en dépit du fait que le dossier  de ce dernier ait été confié à la diligence des membres de la commission  pour avoir été «comptable de fait »  dans l’ancien Conseil électoral provisoire.

Le député de Port-Salut dit avoir adressé en ce sens, une lettre à la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (CSC-CA) pour lui demander son avis sur au moins cinq personnalités en poste au Conseil électoral provisoire, aspirant à briguer un poste au Conseil électoral permanent. Il s’agit des deux présidents des bureaux électoraux départementaux (BED) l’Ouest I, et du Nord, Frinel Joseph, et Simon Saint-Hubert, et le directeur exécutif du CEP, Uder Antoine.

Il rappelle que la CSC-CA avait attesté que parmi les cinq personnalités deux d’entre elles, sont des comptables de deniers publics de droit. Il a pris comme référence l’article 16 de la loi du 23 novembre 2015, stipulant que la reddition est une formalité annuelle.

« Étant donné que Frinel Joseph est toujours en fonction, il a besoin de décharge des anciennes années fiscales », renchérit le député, qui soutient qu’il n’est pas achetable, et qu’il ne reçoit pas de dicter du Palais national.

A contrario, le sénateur Joseph Lambert n’en démorde pas, pour lui, le rapport est prêt et signé par la majorité des membres de la commission.
Il atteste qu’il y avait environ 48 postulants qui avaient soumis leurs candidatures, 21 d’entre eux ont été retenus. Cependant, il y a la possibilité de repêcher une autre personne, dépendamment des arguments de la Direction générale des impôts (DGI).

« Il n’y a pas de division au sein de la commission bicamérale, il y a une position exprimée par un député de l’opposition, qui a des difficultés énormes même en tant que médecin  à comprendre  la langue de Molière, il peut lire le français, mais il ne peut pas l’interpréter », assume le sénateur Lambert par rapport aux allégations du député Bertrand Sinal  relatives à une mainmise des proches du chef de l’État.

Le sénateur Lambert dit attendre la convocation du bureau de l’Assemblée nationale pour présenter son rapport par devant l’Assemblée, soulignant que ledit rapport a déjà été acheminé au bureau suivant les règlements en vigueur.

Division ou mésentente au sein de la commission bicamérale ?
Le député de l’Organisation du peuple en lutte (OPL), Renald Exantus, se dit déplorer que l’État soit vassalisé, personnalisé et présidentialisé. Il critique le fait qu’il n’y a aucune évaluation, non seulement sur le plan éthique et technique de la gestion des anciens membres du CEP actuel, dont certains postulent pour le Conseil permanent.

A moins de quelques jours de la fin de l’année, le député Renald Exantus se dit sceptique par rapport à la reprise des activités du parlement, notamment de la chambre basse pour le deuxième lundi du mois de janvier 2018. En conséquence, il croit qu’il n’y aucune chance pour la tenue d’une Assemblée nationale à l’extraordinaire.

Pour sa part, le député Jean Robert Bossé ancien membre de cette commission, estime que des points d’ombre planent sur le rapport, puisque certains des postulants n’ont pas de décharge. C’est le cas de Frinel Joseph, qui n’a pas été comptable de droit, mais puisqu’il gérait de fortes sommes d’argent, est comptable de fait.

D’après lui, le déblocage de la crise au niveau du parlement ne sera pas pour demain, puisque certains parlementaires conditionnent leur vote du rapport de la commission bicamérale, de même que le rapport de la commission éthique et anti-corruption relatif à la gestion des fonds Petro Caribe.

Source : L’Union

 Jean Élie Paul  

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *