Haïti-L’art chez Rubens Corneille : Un point d’ancrage à l’existence humaine

Photo: Rubens Corneille

P-au-P, 14 mai 2018 [COONEWS] — Rubens Corneille est né à Mariani (Carrefour),  le 19 septembre 1991. Il est peintre, portraitiste,  et illustrateur. Il est diplômé en sciences économiques (en 2015) et actuellement, étudiant finissant des arts plastiques à  l’ENARTS. En 2015, il a occupé la fonction de vice-président du collectif EXPOZA. À son titre de plasticien, en 2017, il a reçu le deuxième prix du concours de loge USAID en 2017. Il a également réalisé  plusieurs expositions dans le pays ainsi qu’ailleurs : à L’Ecole Nationale des Arts (ENARTS), au centre d’Art et à l’ambassade de Suisse en Haïti.

Dans ses œuvres, il dévoile les faits du quotidien, notamment celui de ses compatriotes haïtiens, à travers l’expression des aspects psychosociologiques de la réalité humaine. Sa philosophie découle des différentes difficultés qu’il a confrontées dans son enfance et d’un souci de présenter la réalité haïtienne telle qu’elle est dans l’au-delà des mythes. Son inspiration puise sa source à travers de grandes figures telles que : Joseph Williams TURNIER, Rubens PIERRE PAUL et Richard BARBOT. C’est cette particularité qui lui a donné des influences tant qu’en Haïti qu’à l’international.

Photo: Rubens Corneille

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Je devrais travailler en tant qu’économiste avec mon diplôme, vu certains difficultés pécuniaires de ma famille. Mais, sans connaître vraiment la véritable raison, je m’adonne à l’art, c’est ce qui traduit la personne qui je suis » affirme-t-il lors devant ses oeuvres.

Sur cette même lancée, l’avenir de l’art dans le contexte social haïtien selon Rubens est menacé. Selon lui, c’est très difficile de s’émerger en tant qu’artiste. D’un côté, il y a le manque de valorisation dans la société haïtienne pour les œuvres artistiques ; d’un autre, il y a un cercle restreint qui monopolise cette sphère en tant que leur bien privé.

Ce qui laisse voir qu’il y a toujours ces mêmes personnes, ces mêmes œuvres qui reviennent souvent et peut-être toujours lors des expositions.  Un fait qui remet l’art en tant qu’activité de création (élément fondamental) en question. À ce niveau, l’artiste et l’artisan n’a plus de différence.

« En Haïti, d’une manière générale, il y a toujours certaines personnes qui décident, qui doit faire ci, qui doit faire ça (…), je m’émergerai sans donner à personne le choix de dire qui je dois être » fait-il savoir.

L’art chez CORNEILLE, c’est un message d’âme, une réalité, de la création, de la diversité. Chaque image a une construction sociale qui traduit une réalité.  S’il est vrai que l’art c’est une manière de communiquer avec soi et avec les autres, les œuvres de Rubens CORNEILLE n’échappe pas à ce principe ; dis-donc, un point d’ancrage à l’existence humaine.

Marie Louise REMY

Etudiante finissante en Psychologie à la faculté des sciences humaines

Facebook Comments

One Reply to “Haïti-L’art chez Rubens Corneille : Un point d’ancrage à l’existence humaine”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *