Haïti-Justice : Des anciens élèves du collège évangélique de Maranatha réclament la libération de l’ingénieur Armand Louis

P-au-P, 14 nov. 2017 [CoupDoeil] — Plusieurs anciens élèves du collège évangélique Maranatha, réclament la libération du directeur de l’établissement, l’ingénieur Armand Louis actuellement en  détention, à cause d’une opération policière au cours de laquelle plusieurs personnes sont morts, dont deux policiers, le gardien de l’école et un professeur de l’institution.

Cet incident survient après une vaste opération policière le lundi 13 novembre 2017 dans la zone de Grand Ravine à Martissant, au cours desquels, deux policiers de l’Unité départemental et de maintien d’ordre (Udmo), ont été tués par balle, il s’agit de Boyard Jimmy et Philidor Guy Evens. Les quatre autres policiers blessés ont été acheminés à l’hôpital, selon des sources policières.

Après le décès de ces policiers, en représailles des agents de la Police auraient battu et tué le gardien de l’établissement, et un jeune professeur, d’autres ont été molestés au cours de cette opération.

Lors de cette même opération, le pasteur Armand Louis a été sévèrement bastonné par les agents de la Pnh, sous prétexte qu’ils les auraient induits en erreur, en les conduisant à un dépôt où il prétendait que les bandits avaient caché des armes, fait valoir le Commissaire Jean Ismagne Auguste dans la presse.

En faisant des manœuvres pour entrer dans ce dépôt situé dans les parages du collège, pas moins de 12 bandits armés de Galil, de Kalachnikov ont ouvert le feu sur les policiers », a expliqué le porte-parole de la DDO/PNh dans la presse.

En conséquence, les anciens élèves du Collège condamnent avec véhémence cette attaque au cours desquels, ces bandits avaient pris en otage cet établissement. Ils réclament en toute urgence la libération du directeur Armand Louis.

Beaucoup de voix se sont élèves au niveau de la société civile pour dénoncer le mauvais traitement de la Police nationale d’Haïti (Pnh) à son égard.

Cependant, dans une vidéo qui a été réalisé par Abdofilm lors d’une formation réalisée par le jeune député du parlement jeunesse haïtien, Désir L. Rebecca, sur la gestion de conflit dans la zone de Martissant. Le directeur Armand Louis avait craché son indignation par rapport au phénomène de l’insécurité qui gangrenait la zone.

«  Une situation de tension et de conflit a régné dans la zone. Des bandits sèment la terreur dans la zone à longueur de journée, alors que nul ne sait si l’on va retourner à la maison après une journée. Le pire, à quelque pas des autorités de l’État, quelques mètres du Palais national » regrette le directeur Armand Louis, lors de cette interview.

D’après les informations fournis par la Police, trois présumés bandits ont été « stoppés » lors de cette opération.  Un effectif de 31 personnes a été appréhendé dans le cadre de cette opération visant à rétablir la paix dans le secteur où la population vit sous la coupe réglée de bandes armées.

A rappeler que le professeur Armand Louis, faisait partie d’une commission d’évaluation électorale en 2015 sous la présidence de Michel Martelly.

Jean Élie Paul

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *