Haïti-Justice : Chaque femme, chaque fille a droit à une vie sans violence

Par Nakisha Jean

Photo de Henri Jibrayel

P-au-P, 24 nov. 2017 [CoupDoeil] — Le déracinement de la violence faite aux femmes et aux filles nécessite une volonté politique puissante, des ressources amplifiées et une série d’action coordonnée affirme le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres. Selon ce qu’a appris l’agence en ligne coupd’œil de la radio des Nations Unies.

Le droit de vivre une vie sans violence des femmes et des filles est profané chaque jour d’une manière ou d’une autre, d’après un discours prononcé par  M. Guterres à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes commémorée chaque 25 novembre.

Selon le secrétaire général, la violence est une réalité que vivent fréquemment les femmes et les filles  dans le monde entier. En dépit des efforts effectués pour masquer ces actes de violence, ils persistent et dans les pays développés et dans ceux dits sous-développés. En effet, d’après ONU Femmes – l’entité des Nations Unies consacrée à l’égalité des sexes et à l’autonomisation des femmes – plus d’une femme ou une fille sur trois est victime de violence au cours de sa vie, 750 millions de femmes ont été mariées avant l’âge de 18 ans, et plus de 250 millions ont subi des mutilations génitales féminines.

Le chef de l’ONU a rappelé que le Fonds d’affectation spéciale des Nations Unies pour mettre fin à la violence contre les femmes a contribué à hauteur de 129 millions de dollars à 463 initiatives dans 139 pays et territoires. A travers l’initiative « Spotlight », les Nations Unies et l’Union européenne renforcent les efforts des gouvernements et de la société civile pour éliminer toutes les formes de violence contre les femmes.

La politique M. Guterres en matière de parité hommes-femmes à l’ONU est un pas en avant vers la réalisation de cet objectif. « Il est temps pour nous tous d’agir ensemble, afin que les femmes et les filles du monde entier puissent vivre à l’abri de toute forme de violence », déclare M. Guterres.

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *