Haïti-Economie : La BRH tente de calmer la déflation de la gourde par rapport au dollar

P-au-P, 26 mai 2018 [COONEWS] —  La Banque de la République d’Haïti (BRH) tente d’apporter mains fortes à l’économie haïtienne déjà anémiée, en injectant près de $ 100 millions de dollars pour le reste de l’exercice fiscal 2017-2018.

Le gouvernement de la Banque centrale a pris, dans un avis, la décision le vendredi 25 mai 2018, de mettre en vente 100 millions de dollars américains pour le reste de l’exercice fiscal 2017-2018. D’après la BRH, cette décision rentre dans le cadre des mesures visant à améliorer l’offre des devises sur le marché local des changes.

Cependant, dans un autre avis, la BRH, dit informer le public qu’elle injectera trente millions de dollars US sur le marché des changes dont vingt millions le mardi 29 mai et le vendredi 1er juin 2018.

Elle ajoute que la semaine suivante, soit le mardi 5 juin 2018, un montant de dix millions de dollars sera injecté sur le marché.  Depuis plusieurs mois, la monnaie nationale, ne cesse de perdre de la valeur sur le marché local. Au point que pour un dollar américain, il faut plus de 66 gourdes alors que pour un Euro, il faut près de 77 gourdes. Ce qui contribue à enfoncer d’avantage la population haïtienne dans la misère.

Malgré que l’Etat haïtien ait pris diverses mesures pour stopper la déflation, notamment l’arrêté présidentiel pris le 1er mars 2018, et qui est paru dans le journal officiel de la République d’Haïti, Le Moniteur, visant à  dépolariser les services de changes en Haïti, mais les autorités de l’Etat paraissent de plus en plus impuissants devant cette cascade économique.

Par ailleurs, la BRH annonce aussi une extension des maturités des obligations (BRH), allant jusqu’à 364 jours. Elle dit inviter, en conséquence les banques, le public à acquérir à travers les banques, les caisses populaires fédérées (Le Levier) et la société de promotion de l’investissement (PROFIN), les Obligations BRH (91 jours, 182 jours, et 364 jours) rémunérés à des taux respectifs de 7.00 %, 7.25 %, et 7.50 %, l’an augmentés de la variation du taux  de change sur la période de détention.

 

 

 

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *