Haïti-Droits-Humains: La militante Françoise Tabois en difficulté

P-au-P, 1er mars 2019[COONEWS] —
Tristes moments pour la militante Françoise Tabois du Mouvement de la jeunesse haïtienne pour le développement (MOJHAD). Dans la nuit du 17 au 18 novembre 2017 sa maison à Watson a été brûlée par des individus non-identifiés parce qu’elle réclamait à travers de son organisation l’arrestation des chefs de gang de la zone. Malgré cet acte crapuleux la militante Françoise n’abdiquait pas et continuait à réclamer justice pour ses riverains. Et dans la nuit du 28 au 29 mars 2018 la famille Tabois allait connaître le pire moment de sa vie, le cousin de Françoise qui s’appelait Jean-Marc allait laisser sa peau parce que les malfrats l’avaient tué. Ils avaient laissé un message en disant que les prochaines balles seraient destinées à la militante qu’ils qualifiaient d’espions de la Police nationale d’Haïti.
Soucieuse de rester en vie, Françoise Tabois s’est mise depuis à couvert. Prévenir vaut mieux que guérir. Mais cela nempêche pas que la militante continue de recevoir des menaces de mort provenant de numéros masqués qui la préviennent qu’elle ne sera plus de ce monde. Suite à l’arrestation du bandit dénommé « Baron », deux hommes sur une motocyclette ont agressé l’une de ses proches en promettant qu’ils mettront fin à la vie de toute la famille de la militante de MOJHAD parce que Françoise est complice de l’arrestation de leur chef.

Antoine Marcel

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *