Haïti-Cop23 : Haïti plaide pour une solidarité plus agissante en faveur des PEID

La conférence d’ouverture de la COP23 à Bonn, en Allemagne, le 6 novembre 2017 / dpa/AFP

P-au-P, 11 nov. 2017 [CoupDoeil] — « Haïti invite les pays développés à plus d’efforts en matière de financement climatique et plaide pour une solidarité plus agissante en faveur des Pays en Développement et Petits Etats Insulaires en Développement (PIED) frappés par les récentes catastrophes naturelles », annonce le Ministère de l’Environnement (ME) dans  un communiqué de presse en date du vendredi 10 novembre 2017.

Le Ministre de l’Environnement M. Pierre Simon Georges laissera le pays, le dimanche  12 novembre 2017 en vue de rejoindre la délégation haïtienne qui participe au nom d’Haïti, à la 23ème Conférence des Parties sur le Climat (COP23)  qui se déroule à Bonn en Allemagne, du 6 au 17 novembre 2017.

« La 23ème conférence des parties à la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques, la COP23, se veut être la COP des pays insulaires avec comme ambition de viser plus loin, plus vite et tous ensemble » fait savoir le ME.

Cet événement qui réunit de nombreux acteurs étatiques et non-étatiques justifie la mobilisation internationale pour atteindre les objectifs de l’accord de Paris, ratifié par Haïti en février 2017.

« La participation d’Haïti à cette 23ème conférence des parties (COP23), revêt des enjeux majeurs que la délégation haïtienne aborde sur deux angles : un angle politique et un angle de coopération pour le Développement et l’Environnement » souligne-t-il.

Car, cette 23ème conférence des parties (COP23) sera liée au Sommet International de Paris sur le Financement Climatique  qui visera de nouvelles actions pour le climat,  en particulier celles portant  sur la question des financements afin « d’identifier les projets qui pourront ainsi être financés et qui manifesteront une avancée concrète ».

Lors de sa participation, le Ministre Simon devrait plaider, à côtés des autres Pays en Développement et Petits Etats Insulaires en Développement (PIED), en faveur de l’irréversibilité des engagements pris dans le cadre de l’accord de Paris (AP), de l’avancement de l’action climatique avant 2020.

Il devra aussi mettre l’accent sur solidarité plus proactive en faveur d’Haïti qui a du mal à se relever des impacts de l’ouragan Matthew et d’étendre cette solidarité en faveur des PIED de la Caraïbes et du Pacifique frappés par les récentes catastrophes naturelles.

La mise en œuvre intégrale et efficace de l’Article 8 dudit Accord sur les pertes et préjudices liées aux impacts adverses des changements climatiques et qui menacent la stabilité sociale et politique des pays comme Haïti,  une meilleure accessibilité pour les PMA aux différents mécanismes de financement.

Le Ministre Georges plaidera également pour le respect des engagements pris par les pays développés pour alimenter le Fonds vert climat à hauteur de 100 milliards USD à partir de 2020, un soutien technique et financier accru pour l’adaptation, la recherche, l’innovation, le transfert de technologies et le renforcement de capacités.

Avant son départ, le Ministre Pierre Simon Georges a tenu à préciser qu’Haïti figure parmi les 10 PEID les plus exposés aux impacts du dérèglement climatique.  C’est pourquoi dit-il, que cette 23ème Conférence des Parties à la Convention sur les Changements Climatiques devra être la COP de l’urgence pour les PIED.

Celle annonciatrice aussi de grands plans ambitieux mondiaux de la part de la Coopération Internationale pour l’application de l’Accord de Paris à partir de 2018. Car, l’inaction n’est pas une option face aux défis et enjeux environnementaux posés par les Changements Climatiques, a-t-il conclu.

Jean Élie Paul

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *